Flash info

 

NOTRE SALON EN VIDEO


Accueil
La coiffure : jeu d'enfant !

 SPACE BEAUTÉ : les rendez-vous incontournable de la coupe " Afro " dans le Hauts-de-Seine.

Ce coiffeur, qui a fait ses classes dans des salons traditionnels, souhaite à terme diversifier son activité en direction de tous les publics. La chaleur est moite, les transistors crachotent une musique exotique, couvrant à peine le ronron des sèche-cheveux. On y vient autant pour tailler la bavette que pour se faire faire un tissage… Dans les salons de coiffure afro du quartier Château d’eau, à Paris, 10e, la touffeur africaine est tangible. Rien de tel à Nanterre, 116 bis, avenue Pablo-Picasso. Ouvert en octobre dernier, le salon « afro européen » de Mamadou Dramé ressemble a priori davantage à l’une de ces classiques franchises implantées en centre-ville. Pourtant, pour l’instant, 80 % de la clientèle de Dramey style est d’origine africaine… « J’avais envie d’ouvrir un salon à l’européenne où la notion d’accueil personnalisé du client ait sa place. C’est en me baladant dans le quartier que j’ai déniché ce local, un ancien magasin de meubles. Si j’ai choisi de me mettre à mon compte ici, à Nanterre, c’est parce qu’il n’existait pas de coiffeur ethnique professionnel dans le coin. L’affaire m’a semblé prometteuse ! », lâche le gérant de 39 ans, confiant. Mamadou Dramé a affûté ses ciseaux dans différentes maisons, « observant les ambiances, comparant les méthodes ». Diplômé d’un CAP et d’un BEP de coiffure acquis en France, ce Congolais d’origine malienne a tour à tour exercé le métier dans « des salons traditionnels, lieux de détente où l’on prend le temps d’écouter les clients ». A Château d’eau aussi, auprès des « tresseuses de rue » comme il aime à appeler affectueusement les employées de ces pittoresques endroits parisiens qui, selon lui, « mêlent trop affaires et coiffure ».


Un lieu unique à Nanterre La recette Dramey style a du succès : le salon ne désemplit pas et reçoit autant de femmes que d’hommes, des enfants aussi, la plupart du temps sur rendez-vous. Avant tout nanterriennes, les têtes à coiffer affluent grâce au bouche à oreille. « Il nous manquait ce type de service dans le quartier. Auparavant, j’allais une fois par mois à Paris. Mais c’est bien plus cher que chez Mamadou où je paie 30 euros et où les nattes sont de qualité. Elles ont un joli dessin, sont bien serrées et nombreuses », raconte Thierry, un jeune de 28 ans à la longue chevelure tressée. Une Nanterrienne ajoute : « Les cheveux crépus, c’est la plaie ! Cela demande un entretien fou et un investissement conséquent. Avant l’ouverture de ce salon, comme la plupart de mes amies, je me faisais coiffer par des Africaines qui interviennent à domicile… C’est sympa, mais pas toujours pratique. Chez Dramey style, j’apprécie l’organisation et la qualité des produits utilisés dans le traitement du cuir chevelu… » Le salon emploie quatre salariées. Kim, d’origine asiatique, est à la manucure. Adjara tresse, Mamadou coupe et rase tandis que Nadia, en qualité de technicienne, effectue couleurs, brushings et autres exercices d’habileté. Pour l’heure, la carte de Dramey style reste essentiellement afro. Défrisage, curls, vanille, rasta, nattes avec rajouts… autant de « prestations » possibles. A l’avenir, Mamadou envisage de diversifier son activité, attirant autant de têtes blondes que de crânes tressés. Un objectif qu’il considère comme un jeu d’enfant : « Ma passion pour les cheveux remonte à ma plus tendre enfance, explique le patron, j’étais l’unique garçon d’une grande fratrie… Mes sœurs, souvent affairées à se coiffer les unes les autres, m’ont transmis un goût, immodéré, pour l’art de parer les cheveux ! »

 
 

 
< Précédent

Espace Enfants

COIFFURES ENFANT

Créez votre look

3.gif

Nos produits de beautés

PRODUITS EN VENTES

50 idées de coiffures

pour Enfant, Femme

& Homme

one two three four five six seven eight nine eleven

Dramey New Look 2014

© 2017 Dramey Style
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.